Nous soutenir

Événement :La CAQ nous relance dans le mur : Point de presse

La CAQ nous relance dans le mur : Point de presse
Sep
15

15 septembre :  les représentant.e.s des groupes communautaires, environnementaux et étudiants de Québec demandent une relance juste et écologique qui sera respectueuse de l’environnement.

En cette rentrée parlementaire, nous avons donc pris part à ce rassemblement qui s’est produit devant l’Assemblée nationale pour faire nos revendications et appuyer le mouvement d’une relance juste et verte dont le slogan était la CAQ nous relance dans le mur! Ensemble il était donc question de s’assurer que la relance ne soit pas basée sur le projet de loi 61. Nous tenions à rappeler au gouvernement quelles sont les balises d’une relance qui tient compte de nos valeurs. Cette action a été organisée par le RÉPAC 03-12, voici leur communiqué de presse : http://repac.org/la-caq-nous-relance-dans-le-mur/

Lors de cette événement, notre coordonnateur à l mobilisation et à l’éducation, Nicolas Roulx, a pris la parole, voici quel était son message:

La pandémie nous donne une grande leçon d’humilité : dans une rare ampleur, on a pu constater notre vulnérabilité manifeste par rapport à la nature. Si la pandémie a mis en relief – et exacerbée – les inégalités sociales qui se creusent sans cesse au Québec, elle nous a aussi permis de constater l’efficacité et la rapidité du pouvoir d’action directe de ceux qui nous gouvernent pour contrôler une situation hautement volatile. Maintenant qu’on s’est collectivement remémorés que le politique et les décideurs possédaient les pouvoirs qu’il faut pour répondre à ce genre de crise avec audace et rapidité, c’est exactement ce à quoi on s’attend dans la gestion de la crise écologique qu’on a créé et qu’on subit de plein fouet à travers la planète. On l’a entendu à mainte reprise par des philosophes, des chercheurs et chercheuses, des syndicats et des organismes communautaires, et on va le répéter jusqu’à ce que la CAQ comprenne clairement : on ne veut pas d’un retour à la normale! En matière d’environnement, business as usual, c’est terminé. Aux fameux 3 R – réduire, réutiliser et recycler – il faut maintenant ajouter refuser.

Refuser de retourner systématiquement vers les mêmes approches extractivistes, vers des mesures politiques bien trop modestes face à l’urgence climatique, qui n’ont comme impact que de fragiliser toujours plus la confiance des Québécoises et Québécois envers les éluEs. Bien sur que le temps presse pour remettre l’économie sur les rails. Mais le temps presse aussi de revoir nos systèmes de production pour faire respirer la planète. On le sait maintenant, l’économie et l’environnement ne doivent plus et ne peuvent plus être traités comme des dossiers séparés. Il est minuit moins une pour protéger nos écosystèmes vitaux, et cette fois, on pourra pas régler les problèmes environnementaux avec un vaccin. Au Québec, on a tout le talent nécessaire pour penser et inventer un système socio-économique viable et respectueux des limites de notre planète, qui ne s’enfarge pas dans les pièges du développement durable, de l’éco-blanchiment, de la réduction des délais en matière d’évaluation environnementale et de la poursuite de la croissance destructrice.

M. Legault, vous nous avez imploré à répétition dans les derniers mois de nous conformer aux règles sanitaires. Aujourd’hui, c’est au tour de vos concitoyennes et concitoyens de vous implorer d’investir dans une relance économique juste et à faible émission de carbone pour répondre adéquatement à l’urgence climatique. Vous vous consacrez avec force et détermination contre la COVID-19, on attend la même chose pour ce qui est de la lutte aux changements climatiques. M. Legault, il y a 2 ans, vous avez dit aux Québécoises et Québécois que vous ne seriez pas capable de regarder vos enfants dans les yeux sachant que vous n’aviez pas fait suffisamment pour l’environnement. En janvier dernier, vous avez même déclaré que 2020 serait l’année de l’environnement. Aujourd’hui plus que jamais, le Québec vous observe et vous nous êtes redevable. Pour une fois, redonnez-nous confiance et prouvez-nous que vous aimez assez le Québec pour dépasser la simple vision électoraliste. Parce que dans l’urgence climatique, la question n’est pas de savoir si on doit opérer une réforme écologiste de notre vision économique. La question, c’est à savoir si ce changement sera concerté et anticipé, ou plutôt subit et chaotique. M. Legault, à vous de choisir la manière dont nous nous souviendrons de vous.

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail