Nous soutenir

Agriculture et alimentation

Le comité agriculture et alimentation œuvre à la transition vers la souveraineté alimentaire, soit une alimentation et une agriculture diversifiées, respectueuses des humains et des écosystèmes.

L’agriculture et l’alimentation jouent un rôle central dans nos vies individuelles et dans notre transition collective vers une société écologiste. Le comité agriculture et l’alimentation travaille en faveur d’une agriculture et d’une alimentation qui soient socio-écoresponsables, soit une agriculture qui offre des aliments sains et qui contribue à bâtir une société plus juste en termes sociaux et environnementaux. Plus précisément, nous œuvrons pour une agriculture socialement équitable, écologique, biologique, paysanne, sans OGM et de proximité, et pour une alimentation locale, saisonnière, moins transformée et contenant peu ou pas de produits animaux.

Cette agriculture et cette alimentation découlerait des choix individuels et collectifs d’une population consciente des enjeux agroalimentaires et outillées pour une plus grande autonomie alimentaire (cuisine et culture).

En sommes, nous travaillons en faveur de la souveraineté alimentaire, soit une alimentation saine et culturellement appropriée produite avec des méthodes viables, et issue de systèmes agricoles et alimentaires diversifiés, définis par les collectivités. La souveraineté alimentaire implique « la liberté, la capacité et le droit de définir ses propres politiques en matière d’agriculture, d’emploi, de pêche, d’alimentation et d’aménagement du territoire », et ce, sans porter atteinte à la souveraineté alimentaire d’autres populations (pour en savoir plus, voir notamment Via Campesina et le Réseau pour une alimentation durable).

Nous favorisons ainsi une transition d’une agriculture industrielle vers une agriculture paysanne, qui bâtit une économie inclusive et viable.

  1. Défendre et revendiquer des politiques agricoles qui permettent et favorisent une agriculture socio-écoresponsable
  2. Revendiquer l’élimination des échanges commerciaux à somme nulle
  3. Lutter pour le maintien des terres agricoles de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), comme partie intégrante d’une ceinture verte et d’une trame verte dans la région
  4. Démocratiser la pratique de l’agriculture
  5. Sensibiliser nos membres, les éluEs et la population en général aux effets de nos habitudes alimentaires
  6. Revendiquer une information claire sur le caractère socio-écoresponsable des aliments, et œuvrer pour une identification transparente des aliments en ce sens
  7. Soutenir des initiatives offrant des aliments locaux et sains
  8. Lutter contre la dissémination et la propagation des organismes génétiquement modifiés (OGM)
  9. Assurer l’application des principes de précaution et de transparence face à l’utilisation agroalimentaire des nanotechnologies

DERNIERS AJOUTS

L’ABC des fermentations, Entrevue avec Heloise Pilon-Rinfret

L’ABC des fermentations, Entrevue avec Heloise Pilon-Rinfret

Je ne sais pas pour vous, mais lorsque je lis sur les fermentations, ça m’apparaît un peu compliqué! Toutefois, sachant...
Agriculture : une crise existentielle

Agriculture : une crise existentielle

Produire moins et mieux, se passer des pesticides, garantir la santé du consommateur, protéger la biodiversité… les exigences envers les...
Tous les jours nos aliments parcourent des milliers de kilomètres. Il faut que ça change !

Tous les jours nos aliments parcourent des milliers de kilomètres. Il faut que ça change !

C'est aujourd'hui que la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation Andrée Laforest - Députée de Chicoutimi doit rendre une...
La forêt québécoise, entre science et pouvoir politique

La forêt québécoise, entre science et pouvoir politique

Alors que l’on croyait la société québécoise désintéressée de ses forêts, il a bien fallu reconnaître que la population avait...
FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail