Nous soutenir
Actualité

Sans renouement avec le vivant, il n’y a pas de sortie du technocapitalisme

Sans renouement avec le vivant, il n’y a pas de sortie du technocapitalisme

Déjà, une ligne très classique mais sur laquelle il faut insister : l’ultralibéralisme. On a marchandisé l’amitié avec Facebook, on a marchandisé l’amour, l’éducation, le monde associatif, la générosité en faisant des plateformes sur lesquelles on prélève des pourcentages sur les dons. On est dans un monde où l’empire du marché s’enfile dans toutes les failles. La suite sur le site de Reporterre.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Étiquettes: ,