Nous soutenir
Actualité

Chronique | Les joies du plein-air local et hivernal

Chronique | Les joies du plein-air local et hivernal

Lorsqu’il m’a été proposé de vous parler de plein-air hivernal et local, j’ai fais un terrible constat. Bien qu’étant une adepte et une convaincue de l’activité physique utilitaire, j’associais très fortement l’image du plein-air avec celui de la sortie d’aventure, dans de grands parcs, exigeant un certain effort physique pour apprécier la beauté de l’activité. Sac à dos vissé sur les épaules, équipement technique de mise, et hop! Le plein-air hivernal donnait rendez-vous à l’extérieur de la ville.

Or, en y réfléchissant et en replongeant dans la définition même du plein-air, il s’agit bien avant tout selon l’Office québécois de la langue française de l’ensemble des activités et des sports de loisir qui se déroulent à l’extérieur d’un bâtiment. Tout simplement.

Il y a donc là un heureux constat, les joies du plein-air se retrouvent partout, tout autour de nous, au quotidien, et ce, que ce soit en milieu urbain, en banlieue ou en milieu rural.

Ma cour, c’est l’hiver

Bien que l’hiver que nous vivons en ce moment nous le fait quelque peu oublier, le Québec offre des saisons très contrastées. Dans cette optique, j’ai toujours vu cette saisonnalité marquée comme une richesse. Elle permet d’infinies possibilités pour réinventer les territoires du quotidien, y compris les terrains de jeu. Un jardin, une ruelle ou une cour d’école seront ainsi complètement différentes entre l’été et l’hiver, et même selon les jours d’hiver, et par conséquent, seront autant de mondes à réorganiser, à réaménager et à façonner en fonction de son envie et de sa créativité.

La neige a cette fabuleuse caractéristique d’être versatile et malléable, profitons-en! Bonhomme de neige, igloo, forteresses de neige, cela évoque nécessairement des souvenirs d’enfance. Partageons-les avec les nouvelles générations! Ici, dehors, juste là, à côté de chez vous ou dans le parc d’à côté.

En effet, si certains d’entre nous aurons le plaisir de pouvoir patiner ou jouer dans leur cour, d’autres pourront profiter des patinoires et des équipements publics de la Ville de Québec qui se situent au cœur de nombreux quartiers.

Les avantages du plein-air hivernal

Bouger dehors, nous l’aurons compris, c’est donc l’occasion parfaite de prendre l’air et de faire de l’exercice en s’amusant!

Cela est d’autant plus important qu’il s’agit d’un moyen simple et accessible de contrer la sédentarité qui est désormais un enjeu important de santé publique. Les enfants sont de moins en moins actifs et cela affecte leur état de santé, leur niveau de concentration et par le fait même, peut affecter leur réussite scolaire. De nos jours, ce sont 50% des filles et 25% des garçons de 6 à 11 ans qui n’atteignent pas le niveau d’activité physique recommandé (INSPQ, 2010), fixé à 60 minutes d’activité physique par jour.

Faire le pari du plein-air utilitaire

Alors, pourquoi ne pas se rendre à l’école de façon active, y compris en hiver? Cela fait effectivement partie des solutions possibles à notre équation. En moyenne, marcher jusqu’à l’école peut fournir jusqu’à 24 minutes additionnelles d’activité physique par jour, et le mercredi 3 février, nous célébrions justement la journée de la marche hivernale!

Marcher sur le chemin de l’école demeure tout aussi intéressant en hiver qu’en été! Bien habillé, avec tuques et mitaines, des bottes imperméables et des habits secs pour l’arrivée, tout devrait bien aller! Pour des conseils sur la marche hivernale, vous pouvez consulter le site de la journée de la marche hivernale.

Les sites de plein-air locaux

Enfin, force est de constater que tous les sites de plein-air ne sont pas qu’accessibles en automobile, en dehors de la ville. Par exemple, les plaines d’Abraham, site actuel du Carnaval de Québec, est desservi par autobus, de même que le parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles : promenade, glissades, patin, ski de fond, raquettes, tout un monde de plaisir vous attend au centre-ville de Québec!

Nous l’aurons donc compris, le plein-air hivernal et local se vit au quotidien. À vous d’en saisir chaque opportunité! Pour aller à l’école, au parc, chez des amis, au dépanneur, trouvez votre itinéraire hivernal d’aventure!

Alors, je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, parler des plaisirs de l’hiver m’a tout simplement donné le goût d’enfiler mes bottes, et d’aller profiter de la belle tempête!

Pauline Guyomard
coordonnatrice – programmes de transport actif chez Vivre en Ville

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Étiquettes: