Nous soutenir

Argumentaire

 

 

Mémoire des AmiEs de la Terre de Québec

«LA FLUORATION DE L’EAU POTABLE Des bénéfices contestés, mais des risques démontrés»

Présenté dans le cadre de la Commission de la santé et des services sociaux

Pour l’étude de la pétition portant sur la fluoration de l’eau potable

 

* * *

Les informations présentées ci-dessous sont issues d’une présentation réalisée par M. Gilles Parent, naturopathe, intitulée Fluoration de l’eau, une erreur scientifique.

 

Sommaire

1. Avant-propos

2. La fluoration n’est pas éthique

3. La fluoration n’est pas nécessaire

4. La fluoration n’est pas efficace

5. La fluoration n’est pas sans danger.

6. La fluoration n’offre pas de marge de sécurité

7. La fluoration est toxique pour l’environnement

 

1. Avant-propos

Depuis toujours, on fait la promotion de la fluoration en s’appuyant sur l’approbation des autorités dentaires et de santé publique. MAIS citer des «autorités» sur ce sujet n’est pas suffisant, il est fondamental d’examiner la science qui sous-tend leurs prétentions d’«innocuité» et d’«efficacité». En tant que scientifique, l’auteur (M. Gilles Parent) fouille la question depuis 40 ans et constate que cette mesure de santé publique ne s’appuie pas sur la rigueur scientifique.

Le saviez-vous…

Seulement 8 pays compte plus de 50% de leur population buvant de l’eau fluorée :

Australie, Colombie, Irlande, Israël, Malaisie, Nouvelle Zélande, Singapour & États-Unis

Au Canada, moins de 30% de l’eau potable est fluorée :

Ontario : plus de 60 %

Québec : 4 %

2. La fluoration n’est pas éthique

Les conseils municipaux se permettent d’imposer à leur population ce qui est interdit aux médecins et dentistes!

Il est interdit d’imposer une médication aux gens sans leur «consentement en connaissance de cause», c’est-à-dire :

  • Administrer un médicament, ou même une vitamine, à une personne sans son libre consentement est contraire à la Charte canadienne des droits de la personne.
  • Prescrire un médicament sans voir le «patient» est contraire à l’éthique professionnelle.
  • Prescrire et administrer un médicament sans connaître l’âge, le poids, l’état de santé du «patient», ni l’apport total en fluorure (issu de sources multiples) va à l’encontre des codes de déontologie de toutes les professions de la santé.
  • L’apport total en fluorure demeure inconnu. Il est possible de contrôler la CONCENTRATION ajoutée à l’eau (mg/litre), mais il est impossible de contrôler la DOSE (mg/jour) ingérée par de diverses sources.
  • De nombreuses données démontrent que bien des gens sont aujourd’hui surexposés aux fluorures (taux élevés de fluorose dentaire – voir plus loin).

ToxiciteRelativeL’éthique ne permet pas de prescrire :

  • un produit qui N’est PAS homologué par Santé Canada ni par la US Food and Drug Administration
  • un produit qui N’est PAS de qualité pharmaceutique, ni de qualité alimentaire
  • un produit qui est en fait un DÉCHET INDUSTRIEL et un POLLUANT issus de la production des engrais chimiques phosphatés
  • un produit qui est CONTAMINÉ par des métaux lourds tels le plomb, l’arsenic, le cadmium
  • un produit de SUBSTITUTION à ce qui a été véritablement testé lors des expérimentations, le fluorure de sodium … ce qu’est pourtant le FLUOSILICATE DE SODIUML’éthique professionnelle ne permet pas :
  • de promouvoir ou prescrire un remède ou une mesure de santé publique qui n’est pas fondé scientifiquement
  • de mentir
  • de cacher sciemment les faits scientifiques et les effets secondaires du produit
  • de nuire sciemment à la santé d’un patient et de l’intoxiquer

3. La fluoration n’est pas nécessaire

Le fluorure n’agit qu’à l’EXTÉRIEUR de la dent, non pas de l’INTÉRIEUR du corps! Pourquoi imposer cet illogisme à tout le monde alors que les dentifrices fluorés sont disponibles partout?

Le principal bénéfice du fluorure est TOPIQUE, pas SYSTÉMIQUE

 

Références :

US Centers for Disease Control and Prevention, MMWR, 48(41); 933-940, 22 octobre, 1999
Comité de nutrition. Société canadienne de pédiatrie (SCP), Pedriatrics & Child Health 2002; 7 (8), p. 579-582. Canadian Consensus Conference on the appropriate use of fluoride supplements for the prevention of dental caries in children. J Can Dent Assoc. 1998 Oct;64(9):636-9.
Diggens, John, «President’ Column, The case for fluoride», dans J Can Dent Assoc, vol. 65, n°3, 1999, p. 545.
« En pharmacologie, si les effets sont locaux (topiques), il est bien sûr très bizarre d’utiliser un traitement autre que local. Je veux dire, c’est tellement évident. Vous avez les dents ici, elles sont très accessibles, pourquoi alors boire cette mixture? »

– Dr. ARVID CARLSSON, PRIX NOBEL DE MÉDECINE 2000

Le taux de fluorure dans le lait maternel est de 0.004 ppm

Référence : NRC, 2006, Tableau 2-6

Ceci signifie qu’un bébé nourri avec du lait maternisé reconstitué avec de l’eau fluorée (à 0,7 ppm – au Québec) recevra 175 fois plus de fluorure que ce que la nature a voulu.

4. La fluoration n’est pas efficace

La fluoration NE réduit PAS la carie dentaire de façon très significative. La réduction du taux de carie dentaire N’est PAS clairement liée à la fluoration.

Faible différence de cas de carie dentaire sur les dents permanentes entre les villes dont l’eau potable est fluorée et celles dont l’eau est non fluorée.

Références :

Leverett, Science, 1982
Colquhoun, 1984, 1985, 1987
Diesendorf, Nature, 1986
Gray, 1987
National Institute of Dental Research (NIDR), les données de 1987 ($$$$)
La plus grande enquête jamais effectuée aux États-Unis, commanditée par le National Institute for Dental Research (NIDR). Les dents de 39 000 enfants dans 84 villes ont été examinées.

5. La fluoration n’est pas sans danger.

AvertissementTubeDentifriceFluorose dentaire – Fluorose osseuse – Réduction du quotient intellectuel – Hypothyroïdie -Augmentation des risques de fracture – Augmentation des risques de cancer – Augmentation des réactions allergiques

Fluorose dentaire :

Une décoloration et une marbrure permanentes de l’émail, causée par l’INGESTION du fluorure avant l’éruption des dents permanentes.

Fluorose osseuse :

Sous certaines conditions, le fluorure peut fragiliser les os et accroître le risque de fractures.

Réduction du quotient intellectuel :

À ce jour, plus de 40 expériences animales démontrent que le fluorure peut endommager le cerveau à doses élevées, certaines études le démontre à très faibles dose. Plus d’une douzaine d’études chez les humains (de Chine, d’Iran et de l’Inde) indiquent que le fluorure abaisse le QI des enfants.

Hypothyroïdie :

«Les résultats indiquent qu’un excès de fluorure dans l’eau de consommation est un facteur de risque pour un développement plus rapide d’une pathologie de la thyroïde.» (Bachinski, 1985)

6. La fluoration n’offre pas de marge de sécurité

La fluoration systématique ne tient pas compte des écarts de sensibilité parmi la population.

Puisque cette population inclut les bébés, les personnes âgées, ceux qui ont une fonction rénale déficiente, ceux qui ont une diète déficiente et ceux qui ont une déficience limite en iode.
Puisqu’il n’est pas possible de contrôler la dose ingérée via diverses sources.

7. La fluoration est toxique pour l’environnement

La fluoration, un détournement planifié de pollution ou comment dissimuler la pollution en la diluant dans l’eau potable!

Le fluorure d’hydrogène est le 3e polluant en importance au Canada et aux États-Unis!

Régions les plus affectées au Canada :

Chicoutimi (Arvida) … Responsable : Aluminerie
London (Ontario) … Responsable : Métallurgie
Beauharnois … Responsable : Aluminerie
Baie-Comeau … Responsable : Aluminerie
Réserve amérindienne de St-Régis (îles de Cornwall) … Responsables : 3 alumineries américaines

 

La loi interdit à l’industrie :

De rejeter les fluorures dans l’atmosphère
De rejeter les fluorures dans les lacs et les rivières
De contaminer les sols

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail