Nous soutenir
Actualité

L’essayiste Alain Deneault tend l’oreille sur le pouvoir tentaculaire des multinationales

L’essayiste Alain Deneault tend l’oreille sur le pouvoir tentaculaire des multinationales

Il y a de l’énigme dans le commentaire. En 2015, dans la foulée de révélations sur l’utilisation record de pesticides dans les campagnes du Québec cette année-là, l’ex-ministre de l’Agriculture Pierre Paradis lance alors à la volée dans les couloirs du parlement : « Monsanto et les autres de ce genre : ils sont encore plus puissants que le gouvernement du Québec. » Plus puissant ? Au-dessus du pouvoir des États ? La formule relève de la percussion pour appréhender ici l’influence démesurée des grandes multinationales de l’agroalimentation sur les régions rurales du Québec. Entre autres lieux d’influence. La suite dans le Devoir.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Étiquettes: ,