Nous soutenir
Actualité

Au Québec, les OGM hors du menu!

Au Québec, les OGM hors du menu!

Montréal et Québec, le 23 mai 2015 | Aujourd’hui, à Québec et Sherbrooke, plusieurs centaines de personnes marchent pour dénoncer les organismes génétiquement modifiés (OGM) qui se trouvent dans nos champs et nos assiettes à notre insu. Demain, c’est plusieurs milliers de personnes qui sont attendues dans les rues de Montréal. Vigilance OGM, les AmiEs de la Terre de Québec ainsi que des citoyenNEs collaborent à l’organisation de ces événements.

Ces marches s’inscrivent dans un mouvement mondial qui prend de l’ampleur depuis trois ans. Plus de 420 événements ont lieu cette fin de semaine dans 38 pays. « Les citoyenNEs du Québec démontrent clairement leur opposition aux OGM et à la mainmise des multinationales comme Monsanto sur notre agriculture » déclare Thibault Rehn, coordinateur de Vigilance OGM. « On attend toujours que le droit d’être informéEs des consommatrices et consommateurs soit respecté grâce à l’étiquetage obligatoire des OGM. Qu’attend le parti libéral ? » s’interroge M. Rehn.

Les manifestantEs s’inquiètent également de l’utilisation croissante du glyphosate, l’agent actif du Roundup, le pesticide le plus vendu au monde. Ce dernier est employé avec pratiquement toutes les cultures génétiquement modifiées cultivées au Canada. On retrouve maintenant des résidus de glyphosate dans nos aliments et nos cours d’eau, alors que la molécule vient d’être classée comme potentiellement cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). « Il est urgent de réévaluer l’utilisation du glyphosate au Québec, sachant que de plus en plus de recherches scientifiques montrent ses effets graves sur la santé! » déclare Ariane Gagnon-Légaré des AmiEs de la Terre de Québec, « il faut que notre gouvernement ait une approche cohérente de la santé » ajoute Mme Gagnon-Légaré.

« Il est d’autant plus inquiétant de voir cette technologie autorisée sans études rigoureuses de ses effets sur notre la santé et l’environnement, sachant que les solutions de rechange, comme l’agriculture biologique, existent et sont déjà mises de l’avant dans d’autres pays. Notre système alimentaire mérite un virage à 180°, on doit arrêter de considérer l’agriculture biologique comme une agriculture de niche » dénonce Thibault Rehn. Les pratiques agricoles saines doivent être encouragées par des mesures gouvernementales et par des choix de consommation éclairés de la part de la population. De telles pratiques seraient d’ailleurs un investissement rentable en termes de santé, d’environnement et d’économie.

Rappelons que l’état du Vermont deviendra en 2016 le premier en Amérique du Nord à rendre obligatoire l’étiquetage des aliments contenant des OGM, un exemple à suivre par le Québec!

-30-

Vigilance OGM (www.vigilanceogm.org) est un organisme à but non lucratif formé de groupes et d’individus provenant de divers horizons : paysans, environnementalistes, consommateurs, citoyens, tous préoccupés de ce que l’on met quotidiennement dans notre assiette et de l’impact des modes de production sur la santé humaine et environnementale.

Les AmiEs de la Terre de Québec (atquebec.org) forment un mouvement citoyen facilitant la transition vers une société écologiste. C’est par la défense collective des droits et l’éducation populaire autonome qu’elles et ils s’acquittent de cette mission. Fort de ses 1200 membres, l’organisme fait partie d’un réseau soutenu par la base et présent dans 77 pays.

Pour plus d’information :
Thibault Rehn à Montréal, Vigilance OGM : 514-582-1674
Ariane Gagnon-Légaré à Québec, AmiEs de la Terre de Québec, membre de Vigilance OGM:
418-564-3958

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Étiquettes: , , ,